Le pays ZAFIMANIRY – Trekking de 2 jours

Temps de voiture : 5h aller et 1h30 min retour

Dénivelé : J1 :100m+, J2 : 250m+ et 200m-

Difficulté : assez difficile

Temps de marche : J1 : 4 h, J2 : 6 h

 

Intérêt de la randonnée : 2 jours de découverte de la beauté du paysage et la culture Zafimaniry. Visiter plusieurs villages typiques Zafimaniry avec une architecture unique au monde, c’est aussi l’occasion de voir des charpentiers locaux entraîne de construire une maison ou des artisans entraînent de confectionner un objet sculpté…

DESCRIPTION DU PARCOURS

Jour 1 :   4heures de marche et 100m+ de dénivelé

Quitter le pays Vakinankaratra en direction du capital Zafimaniry sur la RN7. Pendant 1h 30mn, la route sillonne des rizières, villages, et forêts pour nous conduire jusqu’à Ambositra. Pour cette fois- ci vous ne faite que passez pour continuer la route jusqu’au chef lieu de la commune rurale d’Antoetra.

Après 1 heure 30 minutes de route (15km sur la RN7 et 25km de piste), arrivée à Antoetra puis après les formalités au bureau de la commune, en route pour deux jours de marche, accompagnés par le guide locale. Pour aujourd’hui nous évoluerons pendant 4 heures à travers des forêts d’eucalyptus, des mimosas pour arrivée à Vohibe. C’est une plateforme rocheuse où les catholiques ont construis une grande croix. Une vue très exceptionnelle avant d’entamer à descendre sur une dalle de granite pour rejoindre le village de Sakaivo. Nous y passerons la nuit en bivouac.

Jour 2 : 6 heures de marche et 200m+ de dénivelé

Pour cette journée notre chemin sillonne toujours des montagnes et vallées à moitié nu à cause de la pratique de tavy et l’utilisation massives des bois pratiqués par plusieurs générations des Zafimaniry. Après le petit déjeuner, partir en direction Nord Est en commençant par une descente à travers des rizières au fond de la vallée pour remonter tout de suite en face sur une montée de 150m. Une pause bien mérité puis continuation dans une forêt de pin pour monter au village de Tetezandrotra. Ici nous pourrons voir les gens qui conçoivent des objets sculpté. Après avoir passé un peu de temps à admirer le travail du sculpteur nous poursuivons ensuite notre balade jusqu’au village de Faliarivo. Un beau village perché du haut de la montagne. Ici ce n’est pas la fin de notre parcours, nous avons encore des villages à visiter. Nous allons donc quitter ce village en direction d’Ifasina. Déjeuner pique nique puis la visite de ce village terminé, retour à Antoetra pour regagner la voiture et rejoindre Ambositra.

La montagne sacrée d’Ambondrombe – Trekking de 2 jours

Temps de voiture : 1h 30 min à l’aller  / 1h 30 min au retour        Dénivelé : J1: 400 m, J2: 500 m
Difficulté : Modéré                                                                     Temps de marche : J1 : 5h, J2 : 8 h

Intérêt de la randonnée : Trek de 3 jours dans la région d’Ambohimahamasina avec ascension de la montagne sacrée d’Ambondrombe, une montagne à caractère mystique avec une croyance pour le séjour après la mort des  âmes végétatives des malgaches. Un circuit qui combine l’aventure à des véritables rencontres avec les populations locales. Participer à ce trek c’est contribuer à la protection du corridor forestier et la valeur culturelle du site.

DESCRIPTION DE LA RANDONNEE

  • Jour 1 : 5 heures de marche avec 400m+ de dénivelé
    Pour se rendre dans cette région plein d’histoire, nous quittons Ambalavao en direction de la commune rurale d’Ambohimahamasina sur une piste de 45 km. Du chef lieu de la commune, nous entamerons une  randonnée de 1h30 en direction du Nord vers Vohimarina Andepo. Ce village comprend un grand nombre de tisseuses de lamba gasy qui pratiquent cet artisanat de génération en génération.
    Autrefois, la matière utilisée pour confectionner cette étoffe était la soie sauvage, mais cette pratique s’est perdue avec le temps et la soie a été remplacée par le coton. Cependant  un certain nombre de personnes souhaitent que cette pratique reprenne : un atelier de sériciculture à vu le jour à Ambalavao et l’ONG CCD Namana étend ses initiatives dans cette activité.
    Après avoir passé ce village, une première partie difficile, au milieu des forêts d‘eucalyptus et des savanes herbeuses, nous permettra d‘atteindre la forêt primaire d‘Ambondrombe. Pierre RAMOMA sera le guide traditionnel qui nous accompagnera : c‘est le gardien de la montagne, personne indispensable qui réalise les Saotra, (ou demande aux ancêtres) nécessaires au bon déroulement de l’ascension.
    Durant trois heures de marche, nous évoluerons au milieu d‘une forêt humide tropicale dont le caractère sacré l’a préservé des nuisances de l‘activité humaine. Cette randonnée sera agrémentée de pauses, pour admirer les mille richesses floristiques que détient cette montagne, dont la plupart sont endémiques à Madagascar : orchidées épiphytes, fougères arborescentes, impatiences, etc. Notre guide prendra le temps de vous expliquer les propriétés de ces plantes pour l‘usage quotidien ou la médecine traditionnelle.
    Après avoir percé la magie de certaines d’entre elles, nous continuerons jusqu‘au campement d’Andragnombazaha, où nous installerons le bivouac pour la nuit. Nous dormirons donc au milieu de la forêt, dans un calme absolu.
  • Jour 2 : 8 h de marche avec 500m+ et 900m- de dénivelé
    Cette journée représente la deuxième étape de l‘ascension d‘Ambondrombe : l‘une des randonnées les plus difficiles, elle dégage cependant un caractère mystique car rares sont les personnes qui sont arrivées au sommet. De plus, cette montagne est connue dans tout le pays pour accueillir les âmes malgaches et abriter d’étranges phénomènes…
    Après un départ matinal, nous évoluerons dans la forêt primaire. Durant environs trois heures, nous gravirons deux sommets pour atteindre le dernier, le plus haut, nu de toute végétation… de là, une vue imprenable sur le massif de l‘Andringitra, le pays Tanala et l‘ensemble de la commune d‘Ambohimahamasina s‘offre à nous.
    Nous entamerons ensuite la descente, jusqu‘au campement, d‘où nous bifurquerons pour aller sur le sommet d‘Ampitarafa : l‘ascension est très courte, mais la vue, elle aussi, est